Avant-dernier match pré-saison pour l'Océanic le 7 septembre !

sept. 07, 2012 - 11:45 HAE

L'Océanic était à Bathurst où il affrontait le Titan vendredi soir, à l'occasion de son 6e et avant-dernier duel pré-saison du camp d'entraînement 2012. Impliqué dans un match serré, l'Équipe de toute une région s'est inclinée 3-2 en temps règlementaire. Maintenant avec une fiche de 3 gains et 3 échecs jusqu'ici, les hommes de Serge Beausoleil recevront à leur tour le Titan vendredi le 14 septembre, au Colisée de Rimouski pour compléter leur calendrier pré-saison.

Bonne première période au centre Régional KC Irving alors que les deux clubs ont patiné rondement. Ce sont les locaux qui sont rentré au vestiaire en avant 2-1. Bathurst, qui devrait compter sur un trio de joueurs de 20 ans des plus explosif en 2012-2013, a justement profité du travail de deux de ses trois 20 ans (Brandon Hynes ne joue pas) pour se forger cette priorité. Matthew Bissonnette en désavantage numérique puis Zach O'Brien moins de 3 minutes plus tard, et chacun aidé par l'autre, ont placé le Titan en avant. L'Océanic avait besoin d'une réplique rapide et l'a obtenue par le franc-tireur Anthony DeLuca, dont le puissant lancer du poignet dans la partie supérieure, n'a donné aucune chance au gardien, 46 secondes après le but de O'Brien. Scott Oke a récolté une passe sur le filet des visiteurs.

Les deux équipes se sont échangé chacune un but durant l'engagement médian qui fut très partagé, ce qui fait que Bathurst mènait 3-2 après 40 minutes de jeu. Les locaux avaient d'abord repris leur avance de 2 buts grâce au tandem Zach O'Brien et Matthew Bissonnette qui ont amassé chacun leur 3e point de la soirée sur la réussite d'O'Brien, mais, profitant d'un avantage numérique de 2 joueurs pendant une minute 55, l'Océanic est revenu de nouveau dans la partie, cette fois sur le but de Jean-François Plante, aidé de Casey Babineau et Anthony DeLuca, qui récolte ainsi un 2e point ce soir.

En 3e, le Titan a joué avec plus de prudence pour limiter les chances de compter de l'adversaire, et la stratégie à bien fonctionnée, puisqu'aucun but n'a été marqué, concrétisant le gain des patineurs du Nouveau-Brunswick par 3-2. Dirigeant malgré tout 11 tirs au but, pour la plupart de loin, les hommes d'Éric Dubois ont dominé 37-32 à ce chapitre au total. Encore une fois, les unités spéciales ont permis à une équipe de l'emporter, puisque l'Océanic n'a qu'un but sur 4 avantages, tout en ayant concédé un filet à l'adversaire en pareille circonstance, alors que le Titan n'a pas marqué, mais n'a eu qu'une seule chance avec un homme en plus.